Les enjeux urbains en Palestine - Jean-Pierre Troche - 2001

, par Jean-Pierre Troche

A l’heure ou tous ceux qui se sont mobilisés pour une paix juste et durable en Palestine et la reconnaissance du doit des Palestiniens à disposer d’un Etat ont envie de crier que trop c’est trop ;

A l’heure ou un peuple entier est pris en otage, où Yasser Arafat est cerné par les tanks israéliens, où l’armée israélienne détruit systématiquement les quelques infrastructures construites par l’autorité palestinienne ;

A l’heure où les bombardements quotidiens, où l’humiliation collective d’un peuple, la multiplication des victimes civiles ne peuvent qu ‘engendrer larmes et désespoir éloignant chaque jour un peu plus les chances de bâtir une paix juste et durable ;

A l’heure où il est temps d’agir et se mobiliser activement pour que la communauté internationale arrête de regarder passivement la situation se dégrader de jour en jour laissant les mains libres à Sharon ;

Il peut paraître, dans la situation actuelle, quelque peu dérisoire de proposer de mettre en débat la question urbaine en Palestine dans la perspective de la construction d’un état Palestinien. Pourtant, ne pas le faire reviendrait à donner en quelque sorte raison à ceux qui souhaitent la guerre plutôt que la paix, à ceux qui souhaite reprendre le peu que le Peuple Palestinien a conquis après tant d’années de lutte et de souffrance. S’il est urgent de se mobiliser en tant que citoyen pour que cesse l’intolérable engrenage, il convient aussi plus que jamais de développer des actions de coopération, de soutien et mener des réflexions communes avec nos amis Palestiniens sur des questions qui revêtent certainement une importance stratégique dans la perspective de la construction d’un état Palestinien.

L’AITEC a entamé depuis plus de cinq ans une réflexion collective et a cherché à susciter des actions et des projets concernant la Palestine dans le cadre des travaux de son groupe urbain.

A plusieurs titres la question de la maîtrise par les Palestiniens du développement urbain et de la construction des outils de gestion urbaine constitue probablement un des enjeux stratégiques majeurs à court et moyen terme pour la construction et le fonctionnement d’un futur état Palestinien :

- La question du droit du sol, du contrôle et de la gestion du territoire occupe une place centrale dans le dénouement du conflit actuel. Il faut à ce titre souligner qu’au-delà de la violence des spoliations territoriales effectuées militairement par les autorités israéliennes, il existe une autre forme permanente et plus pernicieuse de spoliation organisée à partir des règles de l’urbanisme et de gestion urbaine : autorisation de construire pour les uns (colonisation), interdiction pour les autres. A ce titre l’arrêt des colonies de peuplement israéliennes et la nécessité de redéplacer certaine d’entre elles constitue avec la question du statut de Jérusalem les questions les plus difficiles à résoudre dans le cadre d’un processus de négociation.

- La question de la gestion urbaine, la question cruciale du logement, compte tenu de l’ampleur des difficultés à résoudre, constitueront un des principaux facteurs de réussite ou d’échec dans la construction d’un futur état démocratique palestinien dans son rapport à la société civile, par la capacité à apporter des réponses concrètes aux besoins des populations et à créer de véritables outils de gouvernance urbaine. Les caractéristiques physiques, la faible surface du territoire et l’entassement des populations ne peuvent qu’aggraver les enjeux urbains dans un contexte où il conviendrait de doubler le nombre logements pour satisfaire les besoins actuels et de le quadrupler dans les dix prochaines années pour faire face au seul besoin résultant de l’accroissement démographique de la population palestinienne, sans tenir compte du retour légitime d’une partie des Palestiniens exilés.

Rappelons que sur les dernières propositions acceptées par l’Autorité palestinienne un territoire représentant seulement 22% de la surface historique de la Palestine est concerné. Actuellement, sur les 365 km² de la bande de Gaza (5 à 12 km de large) et les zones sous administration palestinienne de la Cisjordanie s’entassent 2,8 millions de Palestiniens. Rappelons aussi que la population palestinienne réfugiée à l’étranger peut s’estimer à 7 millions d’exilés.

Le contexte actuel de la gestion des territoires palestiniens est complexe à plusieurs titres :

- la multiplication des modes d’administration des territoires (zone A, B et C, camp de réfugié),

- des jeux d’acteurs et d’opérateurs (ONG, opérateur des Nations Unies, forme d’auto-organisation de la population, administration par une municipalité palestinienne, coexistence d’une administration palestinienne et administration de tutelle israélienne, zone formellement soumise au contrôle de l’administration palestinienne, zone de non-droit des camps etc.)

- des modes de financement du développement urbain et de la gestion urbaine (pays donateurs, investissements privés par les Palestiniens de la diaspora, ONG, ébauche d’une fiscalité locale).

Cette situation crée au sein même des territoires formellement sous administration palestinienne une multitude de situations de fait, des formes d’appropriation de la gestion du territoire par la société civile qui devront être prises en compte dans la construction institutionnelle des autorités locales et des modes de régulation et de financement de la gestion et du développement urbain. Les actions de coopérations et le soutien financier de la communauté internationale seront indispensables pour aider les Palestiniens à construire des solutions durables et moins dépendantes d’apports financiers extérieurs.

La situation appelle une mobilisation générale urgente auquel l’AITEC s’associera pleinement. Il s’agit aussi plus que jamais de construire l’avenir dans la perspective d’un état indépendant, libre et démocratique. L’AITEC souhaite donc renforcer son action pour contribuer à la construction des réponses politiques et techniques aux enjeux urbains en Palestine.

Jean Pierre Troche

Nous suivre

AGENDAToutes les dates

Audio/VidéoTous les documents

  • Théâtre "Changement Climatique : de l’Or en Barre"

    , par AITEC

    CHANGEMENT CLIMATIQUE : DE L’OR EN BARRE Une création de la compagnie TAF Théâtre Une initiative de l’Aitec en partenariat avec Attac.
    Cette pièce aborde les enjeux de changement climatique, du pouvoir des multinationales et de la mobilisation citoyenne, dans le cadre de la (...)

  • La face cachée des accords d’investissement

    , par AITEC

    Comment des tribunaux internationaux forcent nos gouvernements à payer les entreprises avec notre argent.
    Vidéo produite par le Transnational Institute (TNI) sur la face cachées des accords d’investissements et leurs conséquences en termes de démocratie, d’inégalité et de droits (...)

  • Entretien de l’Aitec à RFI sur les enjeux du PTCI

    , par AITEC

    La seconde session de négociations sur le PTCI entre l’Union Européenne et les Etat-Unis s’est tenue à Bruxelles du au novembre.
    A cette occasion, l’Aitec a répondu à une interview de RFI sur les dangers qu’un tel accord engendrerait pour les populations et (...)

  • #19o Vidéo pour la Journée européenne d’actions pour le droit au logement et à la ville

    , par AITEC

    La coordination européenne d’actions pour le droit au logement et à la ville et contre la spéculation appelle à une journée d’action en Europe pour lutter pour le droit au logement et à la ville, contre le logement cher et contre l’austérité ! Construisons une Europe sociale, qui garantisse le droit au logement pour toutes et tous ! Unissons nos forces pour transformer le logement, les terres et les villes en biens communs ! Montrons notre volonté collective de construire une force d’opposition au niveau européen pour des conditions de logement digne avec des actions le 19 octobre !

    Confronté-e-s à ce régime brutal d’austérité européenne qui continue de transformer nos vies en des biens financiers de spéculation globale, violant chaque jour le droit universel au logement, détruisant la démocratie à tous les niveaux et ne présentant aucune solution socialement acceptable à la crise du capitalisme, nous partageons l’orientation commune que l’alternative nécessaire à ce barbarisme ne peut être construite qu’à travers des mouvements sociaux élargis pour une intégration sociale européenne alternative.

    À Amsterdam, Athènes, Berlin, Budapest, Dublin, Düsseldorf, Genève, Lisbonne, Lorient, Malaga, Milan, Paris, Poznan, Rotterdam, Rouen, Rome, Toulouse, et Varsovie des actions auront lieu pour dénoncer la spéculation et pour exiger au niveau national et européen le respect et l’application du droit au logement pour toutes et tous.

    PARIS – SAMEDI 19 OCTOBRE RDV 14h – Place de la République

    Blog : http://europeandayofactionforhousingrights.wordpress.com/
    Facebook : https://www.facebook.com/pages/Oct-19th-European-Day-of-Action-for-Housing-Rights/1402919649939067 et inscrivez-vous à l’événement : https://www.facebook.com/events/460204120759718/
    Twitter : #HousingforPeople et #19o