Communiqué : Proposition de loi de l’Union européenne pour un approvisionnement responsable des minerais : STOP aux minerais des conflits !

, par AITEC

Communiqué de presse :

Proposition de loi de l’Union européenne pour un approvisionnement responsable des minerais : STOP aux minerais des conflits !

Les fournisseurs de certains minerais présents dans nos téléphones, nos ordinateurs ou nos voitures proviennent souvent de zones de conflits armés, comme la région des Grands Lacs en Afrique centrale. Le manque de perspectives de développement et la compétition pour les ressources naturelles qui en résulte (la vente des matières premières étant perçue comme la seule source de richesse) expliquent beaucoup des conflits souvent chroniques. Le commerce de ces « minerais des conflits » ou « minerais du sang » finance les groupes militaires et paramilitaires responsables de la violence dans la région et empêche tout développement et respect des droits pour les populations.

La Commission européenne, sous la pression de la société civile, a proposé une régulation1 pour instituer un devoir de vigilance des importateurs européens de minerais d’étain, de tantale, tungstène (et ses alliages) et d’or qui s’approvisionnent dans des zones de conflits.

Le texte vise à endiguer le commerce des matières premières impliquant les groupes armés, qui utilisent ces revenus pour assurer leur pouvoir, comme en République Démocratique du Congo. Depuis 15 ans les populations de l’est du pays subissent massacres, viols, esclavage et déplacements forcés, orchestrés par des milices et des mouvements militarisés soutenus par les pays voisins, Rwanda et Ouganda en tête, via lesquels ils ont pu illégalement écouler des minerais et métaux rares vers les marchés internationaux.

Malheureusement, la proposition de la Commission est largement insuffisante. Le système mis en place ne serait que volontaire : les importateurs européens qui le souhaitent pourront adhérer au mécanisme européen d’auto-certification qui consiste à faire reconnaître dans l’UE les démarches de vigilance qu’ils auront entrepris. Pour être partie prenante du mécanisme, les entreprises devront suivre les cinq étapes définies par l’OCDE dans son guide sur le devoir de diligence2. Mais ces démarches n’ont rien d’obligatoire.

La Commission compte uniquement sur les incitations du marché pour améliorer les pratiques. La loi prévoit de mettre en place un registre des « bons » importateurs sur lequel figureraient les entreprises qui ont souhaité s’engager dans ce mécanisme d’auto-certification, et la Commission compte à ce jour uniquement sur cet outil pour inciter les importateurs à la responsabilité.

Le système ne s’appliquerait d’autre part qu’aux entreprises de plus de 500 salariés (soit 480 entreprises européennes), laissant de nombreux importateurs hors du champs de la « responsabilité ».

La législation ne considère en outre comme « minerais de conflit » que quatre d’entre eux, alors même que le cuivre, le jade et le rubis en Birmanie, le charbon en Colombie ou les diamants au Zimbabwe sont également au cœur de conflits qui aboutissent à des violations multiples des droits humains.

Le Comité Développement du Parlement européen, l’un des trois comités qui suit de près le dossier, s’est ainsi prononcé presque à l’unanimité pour que cette loi sur les minerais de conflit revête un caractère contraignant3 et concerne toutes les entreprises entrant dans la chaîne d’approvisionnement, afin que la loi remplisse effectivement les objectifs qu’elle se donne.

Le 14 avril, le Comité Commerce international du Parlement européen devra se prononcer sur ce texte, et nous demandons à tous les députés de prendre en compte les amendements du Comité Développement et de voter pour une loi contraignante qui assure le respect des droits humains dans les activités commerciales des entreprises européennes.

L’année 2015 est célébrée comme l’Année Européenne du Développement par l’UE : les politiques commerciales de l’Union européennes ne peuvent pas aller à l’encontre des droits de l’Homme et des objectifs de développement !

Signez la pétition ! (voir le texte de la pétition en français)

Annexe :

Calendrier des votes au Parlement européen

- 14 avril vote de la Commission Commerce international du Parlement européen4

- Mai : vote en plénière du Parlement européen

Contact

Lala Hakuma Dadci

Commerce international - alternatives à l’extractivisme

+331 43 71 22 22

lala-hakuma.aitec@reseau-ipam.org

http://aitec.reseau-ipam.org/

Nous suivre

AGENDAToutes les dates

Audio/VidéoTous les documents

  • Théâtre "Changement Climatique : de l’Or en Barre"

    , par AITEC

    CHANGEMENT CLIMATIQUE : DE L’OR EN BARRE Une création de la compagnie TAF Théâtre Une initiative de l’Aitec en partenariat avec Attac.
    Cette pièce aborde les enjeux de changement climatique, du pouvoir des multinationales et de la mobilisation citoyenne, dans le cadre de la (...)

  • La face cachée des accords d’investissement

    , par AITEC

    Comment des tribunaux internationaux forcent nos gouvernements à payer les entreprises avec notre argent.
    Vidéo produite par le Transnational Institute (TNI) sur la face cachées des accords d’investissements et leurs conséquences en termes de démocratie, d’inégalité et de droits (...)

  • Entretien de l’Aitec à RFI sur les enjeux du PTCI

    , par AITEC

    La seconde session de négociations sur le PTCI entre l’Union Européenne et les Etat-Unis s’est tenue à Bruxelles du au novembre.
    A cette occasion, l’Aitec a répondu à une interview de RFI sur les dangers qu’un tel accord engendrerait pour les populations et (...)

  • #19o Vidéo pour la Journée européenne d’actions pour le droit au logement et à la ville

    , par AITEC

    La coordination européenne d’actions pour le droit au logement et à la ville et contre la spéculation appelle à une journée d’action en Europe pour lutter pour le droit au logement et à la ville, contre le logement cher et contre l’austérité ! Construisons une Europe sociale, qui garantisse le droit au logement pour toutes et tous ! Unissons nos forces pour transformer le logement, les terres et les villes en biens communs ! Montrons notre volonté collective de construire une force d’opposition au niveau européen pour des conditions de logement digne avec des actions le 19 octobre !

    Confronté-e-s à ce régime brutal d’austérité européenne qui continue de transformer nos vies en des biens financiers de spéculation globale, violant chaque jour le droit universel au logement, détruisant la démocratie à tous les niveaux et ne présentant aucune solution socialement acceptable à la crise du capitalisme, nous partageons l’orientation commune que l’alternative nécessaire à ce barbarisme ne peut être construite qu’à travers des mouvements sociaux élargis pour une intégration sociale européenne alternative.

    À Amsterdam, Athènes, Berlin, Budapest, Dublin, Düsseldorf, Genève, Lisbonne, Lorient, Malaga, Milan, Paris, Poznan, Rotterdam, Rouen, Rome, Toulouse, et Varsovie des actions auront lieu pour dénoncer la spéculation et pour exiger au niveau national et européen le respect et l’application du droit au logement pour toutes et tous.

    PARIS – SAMEDI 19 OCTOBRE RDV 14h – Place de la République

    Blog : http://europeandayofactionforhousingrights.wordpress.com/
    Facebook : https://www.facebook.com/pages/Oct-19th-European-Day-of-Action-for-Housing-Rights/1402919649939067 et inscrivez-vous à l’événement : https://www.facebook.com/events/460204120759718/
    Twitter : #HousingforPeople et #19o