La Réplique de Grenoble : déclaration des collectivités européennes Hors TAFTA-CETA

, par AITEC

Les 17 et 18 février derniers, la Ville de Grenoble a accueilli le 2ème sommet paneuropéen « Les autorités locales et la nouvelle génération de traités de libre échange ». Cet événement a rassemblé des élus locaux français et européen qui ont travaillé ensemble, à la création d’un réseau actif d’information et d’action autour du CETA (Accord Économique et Commercial Global entre l’UE et le Canada) et du TAFTA (traité transatlantique UE-Etats-Unis).
Cette rencontre s’est conclue par une Déclaration intitulée "La Réplique de Grenoble", en référence à la réaction des élus à la ratification du CETA.

La Réplique de Grenoble

60 ans après sa création, l’Union Européenne, se trouve aujourd’hui à une croisée de chemins. Les différentes crises que l’Union européenne traverse appellent une solution politique. Face aux troubles, elle doit placer ses valeurs fondamentales au cœur de son action : la solidarité, le respect des libertés et la justice. Les traités de libre-échange de nouvelle génération profitent à une minorité dans nos sociétés. Ils contredisent les droits les plus fondamentaux et accélèrent la crise écologique, au détriment des générations futures. Ces Traités menacent directement notre capacité à construire une société et une vie meilleures pour chacun, une économie socialement et écologiquement durable, le droit à la reconnaissance démocratique des habitant-e-s tout en préservant nos territoires comme des biens communs. L’urgence, pour l’Europe, est de consolider son économie en renforçant les droits sociaux, économiques, environnementaux et du travail, et non de déréguler d’avantage ses marchés.

Nous, maires et représentant-e-s élu-e-s des villes et territoires réunis à Grenoble ce 17 février 2017 aux deuxièmes Rencontres paneuropéennes des villes contre les accords de libre-échange :

- prenons acte de la ratification du CETA par le Parlement européen ce 15 février 2017, signifiant son application provisoire prochaine ; nous restons unis et déterminés dans notre décision de le combattre et exhortons les gouvernements nationaux des pays-membres à ne pas ratifier le CETA ;

- plus que jamais la mobilisation locale doit s’amplifier dans la phase des ratifications nationales, où les débats démocratiques peuvent être vifs et où les citoyens peuvent s’approprier concrètement le sujet, car c’est bien localement que les conséquences délétères se feront ressentir ; nous y travaillerons avec tous nos partenaires et nos communautés, et continuerons d’étendre le réseau des communes et des territoires engagés ;

- c’est la reconstruction démocratique, et la réinvention du lien avec les citoyens qui permet de combattre la montée des idées nationalistes et xénophobes tout comme des forces qui les portent, auxquelles l’extension du libre-échange a largement contribué. Il est temps de passer de l’opposition à la proposition. Affirmons, construisons tous les jours le monde que nous désirons ;

- des milliers d’alternatives sont déjà en marche tout autour de nous, dans les villes et territoires et nous voulons amplifier la coopération entre les élus et les territoires, avec la société civile engagée, les acteurs économiques locaux, pour les développer encore, promouvoir les alternatives indispensables pour engager la transition et faire naître un monde juste et solidaire ;

- Pour résister à la dérégulation du commerce et de l’investissement, les villes et territoires doivent renforcer leurs capacités de résilience et de coopération pour reconquérir les biens communs, retrouver les moyens de dynamiser l’emploi local, préserver l’agriculture biologique, protéger les écosystèmes, notamment en municipalisant les services publics et en ayant une commande publique durable et responsable

- Nous voulons définir et promouvoir des règles d’un commerce juste et durable, dans l’intérêt de tous et non celui de quelques-uns.

Nous, maires et représentant-e-s élu-e-s des villes et territoires réunis ce 17 février à Grenoble, voulons, ensemble, contribuer à reconstruire l’Europe depuis les territoires et avec les citoyens, qui font sa force et lui donnent vivacité démocratique et populaire. Une autre gouvernance est possible et déjà en marche.
Nous nous engageons à communiquer cette déclaration, proposée par les villes et territoires présents ou représentés, aux responsables de l’Union européenne, aux gouvernements nationaux et aux institutions et organismes pertinents.

Nous suivre

AGENDAToutes les dates

Audio/VidéoTous les documents

  • Théâtre "Changement Climatique : de l’Or en Barre"

    , par AITEC

    CHANGEMENT CLIMATIQUE : DE L’OR EN BARRE Une création de la compagnie TAF Théâtre Une initiative de l’Aitec en partenariat avec Attac.
    Cette pièce aborde les enjeux de changement climatique, du pouvoir des multinationales et de la mobilisation citoyenne, dans le cadre de la (...)

  • La face cachée des accords d’investissement

    , par AITEC

    Comment des tribunaux internationaux forcent nos gouvernements à payer les entreprises avec notre argent.
    Vidéo produite par le Transnational Institute (TNI) sur la face cachées des accords d’investissements et leurs conséquences en termes de démocratie, d’inégalité et de droits (...)

  • Entretien de l’Aitec à RFI sur les enjeux du PTCI

    , par AITEC

    La seconde session de négociations sur le PTCI entre l’Union Européenne et les Etat-Unis s’est tenue à Bruxelles du au novembre.
    A cette occasion, l’Aitec a répondu à une interview de RFI sur les dangers qu’un tel accord engendrerait pour les populations et (...)

  • #19o Vidéo pour la Journée européenne d’actions pour le droit au logement et à la ville

    , par AITEC

    La coordination européenne d’actions pour le droit au logement et à la ville et contre la spéculation appelle à une journée d’action en Europe pour lutter pour le droit au logement et à la ville, contre le logement cher et contre l’austérité ! Construisons une Europe sociale, qui garantisse le droit au logement pour toutes et tous ! Unissons nos forces pour transformer le logement, les terres et les villes en biens communs ! Montrons notre volonté collective de construire une force d’opposition au niveau européen pour des conditions de logement digne avec des actions le 19 octobre !

    Confronté-e-s à ce régime brutal d’austérité européenne qui continue de transformer nos vies en des biens financiers de spéculation globale, violant chaque jour le droit universel au logement, détruisant la démocratie à tous les niveaux et ne présentant aucune solution socialement acceptable à la crise du capitalisme, nous partageons l’orientation commune que l’alternative nécessaire à ce barbarisme ne peut être construite qu’à travers des mouvements sociaux élargis pour une intégration sociale européenne alternative.

    À Amsterdam, Athènes, Berlin, Budapest, Dublin, Düsseldorf, Genève, Lisbonne, Lorient, Malaga, Milan, Paris, Poznan, Rotterdam, Rouen, Rome, Toulouse, et Varsovie des actions auront lieu pour dénoncer la spéculation et pour exiger au niveau national et européen le respect et l’application du droit au logement pour toutes et tous.

    PARIS – SAMEDI 19 OCTOBRE RDV 14h – Place de la République

    Blog : http://europeandayofactionforhousingrights.wordpress.com/
    Facebook : https://www.facebook.com/pages/Oct-19th-European-Day-of-Action-for-Housing-Rights/1402919649939067 et inscrivez-vous à l’événement : https://www.facebook.com/events/460204120759718/
    Twitter : #HousingforPeople et #19o