Justice environnementale et mouvements sociaux en Tunisie

, par AITEC

L’Aitec vous propose une note d’analyse sur la Justice environnementale et mouvements sociaux en Tunisie, rédigée par Zoé Vernin, membre de l’Aitec, militante en Tunisie depuis plus d’un an.

Introduction

Il est difficile de donner une définition générique des mouvements « environnementaux » tant ces mouvements en Tunisie recouvrent des réalités différentes. Ils recouvrent des luttes et initiatives très diverses qui pourraient s’inscrire dans de multiples catégories : « écologiques » ou « pour une justice environnementale et/ou climatique », « contre l’extractivisme et/ou le productivisme », voire aussi « contre le capitalisme et/ou le néo-colonialisme »1. Néanmoins il est rare que ces mouvements locaux en Tunisie formulent leur lutte en ces termes. Les mouvements semblent davantage faire échos aux aspirations de la révolution tunisienne il y a maintenant six ans : « la dignité, le pain et la justice sociale ». La démocratie aussi. Ces mouvements sociaux dénoncent ainsi de manière générale des injustices socio-économiques relatives à l’exposition disproportionnée et non égale de certaines populations aux dégradations, privations ou risques environnementaux. En d’autres termes, sont défendues des nécessités écologiques, dans la mesure où elles constituent des conditions indispensables pour vivre dignement, et pour accéder à des moyens de subsistance. Dans ce sens, les problématiques environnementales qui animent ces mouvements, mettent en péril des droits fondamentaux et sont directement reliées aux inégalités sociales et économiques.

Cette analyse s’appuie sur des entretiens avec des acteurs des mouvements et des visites de terrain réalisés en 2016 et 2017 à Kasserine, Siliana, Ksibet Mediouni, Redeyef (Sections locales du FTDES), Metlaoui, Sfax, Kerkennah, Gabès, et Kalaa Sghira. Elle emprunte aussi les données de l’Observatoire Social Tunisien (OST) du FTDES de l’année 2015 et du premier semestre 2016, ayant répertorié les mouvements « environnement » selon « la localité, les raisons du mouvement, la date du début du mouvement, le lieu de l’action, les groupes impliqués, les modes d’actions employés, les principales revendications, les cibles, des observations et aboutissements ». Des revues de presses sur « l’environnement » réalisées par le FTDES pour l’année 2015 et 2016 ont aussi été des sources d’informations utiles. Des présentations ont nourri et inspiré ces analyses pour leur approche transversale des mouvements relatifs à l’environnement en Tunisie : celle de Mounir Hassine lors d’une visite de la section locale du FTDES à Ksibet Mediouni le 17 octobre 2016, mais également à celles des intervenants du Forum Maghrébin pour une justice sociale et climatique, le 28 mai 2016. Pour la forme de restitution, ce papier suit le canevas « Luttes, Militants, Dynamiques, Réponses des pouvoirs » de l’article de Luiza Toscane « Révolutions arabes et Environnement : « Le peuple veut l’eau au robinet ». Enfin, d’autres lectures ont pu aussi alimenter cette réflexion, telle que « L’écologisme des pauvres » de Joan Martinez Alier, et aussi beaucoup de discussions informelles au fil des rencontres.

Cette analyse cherche à mettre en perspective des mouvements nombreux et divers qui existent en Tunisie afin d’identifier les enjeux stratégiques et organisationnels de ces formes d’actions collectives sur l’environnement, et d’analyser leur portée vis-à-vis du contexte national, régional et international, tant sur le plan des politiques que des mobilisations. Précisons, qu’il s’agit ici moins de s’intéresser aux campagnes ou actions portées par la société civile – en référence ici essentiellement aux organisations non-gouvernementales-, qu’aux dynamiques ancrées sur un territoire quotidiennement partagé, embrassant plus largement les populations et résultant d’initiatives moins structurées.

Lire la note

Nous suivre

AGENDAToutes les dates

Audio/VidéoTous les documents

  • Théâtre "Changement Climatique : de l’Or en Barre"

    , par AITEC

    CHANGEMENT CLIMATIQUE : DE L’OR EN BARRE Une création de la compagnie TAF Théâtre Une initiative de l’Aitec en partenariat avec Attac.
    Cette pièce aborde les enjeux de changement climatique, du pouvoir des multinationales et de la mobilisation citoyenne, dans le cadre de la (...)

  • La face cachée des accords d’investissement

    , par AITEC

    Comment des tribunaux internationaux forcent nos gouvernements à payer les entreprises avec notre argent.
    Vidéo produite par le Transnational Institute (TNI) sur la face cachées des accords d’investissements et leurs conséquences en termes de démocratie, d’inégalité et de droits (...)

  • Entretien de l’Aitec à RFI sur les enjeux du PTCI

    , par AITEC

    La seconde session de négociations sur le PTCI entre l’Union Européenne et les Etat-Unis s’est tenue à Bruxelles du au novembre.
    A cette occasion, l’Aitec a répondu à une interview de RFI sur les dangers qu’un tel accord engendrerait pour les populations et (...)

  • #19o Vidéo pour la Journée européenne d’actions pour le droit au logement et à la ville

    , par AITEC

    La coordination européenne d’actions pour le droit au logement et à la ville et contre la spéculation appelle à une journée d’action en Europe pour lutter pour le droit au logement et à la ville, contre le logement cher et contre l’austérité ! Construisons une Europe sociale, qui garantisse le droit au logement pour toutes et tous ! Unissons nos forces pour transformer le logement, les terres et les villes en biens communs ! Montrons notre volonté collective de construire une force d’opposition au niveau européen pour des conditions de logement digne avec des actions le 19 octobre !

    Confronté-e-s à ce régime brutal d’austérité européenne qui continue de transformer nos vies en des biens financiers de spéculation globale, violant chaque jour le droit universel au logement, détruisant la démocratie à tous les niveaux et ne présentant aucune solution socialement acceptable à la crise du capitalisme, nous partageons l’orientation commune que l’alternative nécessaire à ce barbarisme ne peut être construite qu’à travers des mouvements sociaux élargis pour une intégration sociale européenne alternative.

    À Amsterdam, Athènes, Berlin, Budapest, Dublin, Düsseldorf, Genève, Lisbonne, Lorient, Malaga, Milan, Paris, Poznan, Rotterdam, Rouen, Rome, Toulouse, et Varsovie des actions auront lieu pour dénoncer la spéculation et pour exiger au niveau national et européen le respect et l’application du droit au logement pour toutes et tous.

    PARIS – SAMEDI 19 OCTOBRE RDV 14h – Place de la République

    Blog : http://europeandayofactionforhousingrights.wordpress.com/
    Facebook : https://www.facebook.com/pages/Oct-19th-European-Day-of-Action-for-Housing-Rights/1402919649939067 et inscrivez-vous à l’événement : https://www.facebook.com/events/460204120759718/
    Twitter : #HousingforPeople et #19o