L’UE interrompt provisoirement les négociations commerciales avec les Philippines

, par AITEC

COMMUNIQUÉ
L’UE interrompt provisoirement les négociations commerciales avec les Philippines

La Commission européenne a décidé de "faire une pause" dans les négociations commerciales qu’elle avait entamées en 2015 avec les Philippines. En cause, les violations multiples des droits humains perpétrées par le gouvernement du Président populiste Rodrigo Duterte, arrivé au pouvoir en juin 2016. Sa lutte contre le trafic de drogue a conduit à l’assassinat de milliers de personnes en situation d’extrême fragilité : enfants des rues, toxicomanes, petits délinquants etc. Le gouvernement s’est également rendu coupable d’agressions envers les communautés autochtones, et il a coupé les subventions pour les contraceptifs et les actions de protection contre les maladies sexuellement transmissibles, malgré un nombre croissant de personnes atteintes du VIH.

Si cette "pause" mériterait d’aboutir à une vraie suspension des négociations, elle fait écho à la forte mobilisation d’associations européennes et philippines qui appellent à utiliser la politique commerciale pour sanctionner la violation des droits humains. L’arrêt définitif des négociations commerciales avec des pays où les droits humains fondamentaux ne sont pas respectés permettrait d’exercer une pression sur les gouvernements coupables de ces comportements inacceptables.

À cet égard, il est à noter que l’UE continue de négocier un accord d’investissement avec la Birmanie, où les violations des droits humains perdurent et s’aggravent. L’armée birmane, qui a toujours la mainmise sur les principaux organes politiques, agit en toute impunité. Elle est notamment accusée d’organiser le "nettoyage ethnique" de la minorité musulmane des rohingyas. Les conflits entre l’armée birmane et les groupes ethniques armés du nord du pays se sont intensifiés. Malgré cela, l’UE poursuit les négociations de l’API, qui met clairement en danger les perspectives d’évolution du pays. La critique des associations et représentants de populations affectées fait état d’un double constat : en plus de la suspension des négociations commerciales dans des situations graves, il importe de ne pas persister dans la négociation de nouveaux accords de libre-échange qui représentent eux-mêmes des risques pour l’accès aux droits des populations. Les clauses de protection des investissements, de renforcement des droits de propriété intellectuelle ou encore de coopération réglementaires participent en effet à la dégradation et à l’attaque directe sur l’accès aux droits économiques et sociaux.

Nous appelons donc, avec les associations philippines, à une vraie suspension des négociations de l’accord UE-Philippines, et continuons à demander la suspension des négociations d’un accord d’investissement entre l’UE et la Birmanie pour les mêmes raisons.

Contact :
Lala Hakuma Dadci
Coordinatrice, Commerce international/alternatives à l’extractivisme
lala-hakuma.aitec (a) reseau-ipam.org
+33 1 43 71 22 22

Nous suivre

AGENDAToutes les dates

Audio/VidéoTous les documents

  • Théâtre "Changement Climatique : de l’Or en Barre"

    , par AITEC

    CHANGEMENT CLIMATIQUE : DE L’OR EN BARRE Une création de la compagnie TAF Théâtre Une initiative de l’Aitec en partenariat avec Attac.
    Cette pièce aborde les enjeux de changement climatique, du pouvoir des multinationales et de la mobilisation citoyenne, dans le cadre de la (...)

  • La face cachée des accords d’investissement

    , par AITEC

    Comment des tribunaux internationaux forcent nos gouvernements à payer les entreprises avec notre argent.
    Vidéo produite par le Transnational Institute (TNI) sur la face cachées des accords d’investissements et leurs conséquences en termes de démocratie, d’inégalité et de droits (...)

  • Entretien de l’Aitec à RFI sur les enjeux du PTCI

    , par AITEC

    La seconde session de négociations sur le PTCI entre l’Union Européenne et les Etat-Unis s’est tenue à Bruxelles du au novembre.
    A cette occasion, l’Aitec a répondu à une interview de RFI sur les dangers qu’un tel accord engendrerait pour les populations et (...)

  • #19o Vidéo pour la Journée européenne d’actions pour le droit au logement et à la ville

    , par AITEC

    La coordination européenne d’actions pour le droit au logement et à la ville et contre la spéculation appelle à une journée d’action en Europe pour lutter pour le droit au logement et à la ville, contre le logement cher et contre l’austérité ! Construisons une Europe sociale, qui garantisse le droit au logement pour toutes et tous ! Unissons nos forces pour transformer le logement, les terres et les villes en biens communs ! Montrons notre volonté collective de construire une force d’opposition au niveau européen pour des conditions de logement digne avec des actions le 19 octobre !

    Confronté-e-s à ce régime brutal d’austérité européenne qui continue de transformer nos vies en des biens financiers de spéculation globale, violant chaque jour le droit universel au logement, détruisant la démocratie à tous les niveaux et ne présentant aucune solution socialement acceptable à la crise du capitalisme, nous partageons l’orientation commune que l’alternative nécessaire à ce barbarisme ne peut être construite qu’à travers des mouvements sociaux élargis pour une intégration sociale européenne alternative.

    À Amsterdam, Athènes, Berlin, Budapest, Dublin, Düsseldorf, Genève, Lisbonne, Lorient, Malaga, Milan, Paris, Poznan, Rotterdam, Rouen, Rome, Toulouse, et Varsovie des actions auront lieu pour dénoncer la spéculation et pour exiger au niveau national et européen le respect et l’application du droit au logement pour toutes et tous.

    PARIS – SAMEDI 19 OCTOBRE RDV 14h – Place de la République

    Blog : http://europeandayofactionforhousingrights.wordpress.com/
    Facebook : https://www.facebook.com/pages/Oct-19th-European-Day-of-Action-for-Housing-Rights/1402919649939067 et inscrivez-vous à l’événement : https://www.facebook.com/events/460204120759718/
    Twitter : #HousingforPeople et #19o