Afrique : la Chine peut-elle réussir là où les démocraties occidentales ont échoué ? - Amélie Cannone - 2007

, par Amélie Canonne

Depuis le milieu des années 90 en effet, la Chine a particulièrement développé sa présence en Afrique sous deux aspects complémentaires : l’exploitation des matières premières énergétiques, minières et agricoles et l’implantation de ses multinationales. En 2004, 20 % des minerais extraits sur le continent africain étaient exportés vers la Chine et 20 % des importations chinoises de pétrole provenaient d’Afrique sub-saharienne. En 2005, la Chine était présente dans 49 pays africains à travers plus de 800 entreprises multinationales..
Une aide accrue, souvent liée, vient renforcer cette stratégie économique : la Chine accorde 45 % de son aide au développement à l’Afrique, à travers des dons et prêts concessionnels, des annulations de dette, des mesures commerciales préférentielles, de l’assistance technique, de l’aide alimentaire…

En Europe, les bailleurs sont aussi silencieux que les relations sino-africaines bruissent de déclarations d’amitié et de communiqués officiels...
Devant la satisfaction africaine d’une aide déconnectée de toute condition politique, les responsables occidentaux valorisent leurs politiques et instruments d’aide en invoquant la désinvolture de la Chine à l’égard des standards minimaux de démocratie et de respect des droits humains. Il est vrai que l’Angola, le Soudan ou la Guinée équatoriale sont au nombre des alliés de Pékin, qui n’hésite pas à leur fournir armes et matériels militaires, voire à ouvrir le parapluie de « l’inaliénable souveraineté des Etats » pour les protéger des critiques de la communauté internationale. Et ravageuse sur le plan écologique, l’aide chinoise l’est-elle tellement plus que les autres ?
La grande question est économique : la stratégie de Pékin en Afrique s’inscrit dans la logique extravertie et capitalistique développée par l’occident depuis les indépendances et qui a conduit à l’échec : en se concentrant sur les secteurs rentiers de l’économie et en renforçant la dépendance des économies africaines aux capitaux étrangers, la présence chinoise en Afrique n’apporte aucune réponse nouvelle quant à la structuration interne des économies ou à la nécessaire redistribution des produits de la croissance. Donc à la question du développement...

Après 50 ans de néocolonialisme, les leaders africains apprécient surtout la non-ingérence d’un pays dont la satisfaction des intérêts semble présenter de réelles contreparties, au moins immédiates. Le message aux bailleurs occidentaux est clair ; même si la tactique est de courte vue…

Nous suivre

AGENDAToutes les dates

Audio/VidéoTous les documents

  • Théâtre "Changement Climatique : de l’Or en Barre"

    , par AITEC

    CHANGEMENT CLIMATIQUE : DE L’OR EN BARRE Une création de la compagnie TAF Théâtre Une initiative de l’Aitec en partenariat avec Attac.
    Cette pièce aborde les enjeux de changement climatique, du pouvoir des multinationales et de la mobilisation citoyenne, dans le cadre de la (...)

  • La face cachée des accords d’investissement

    , par AITEC

    Comment des tribunaux internationaux forcent nos gouvernements à payer les entreprises avec notre argent.
    Vidéo produite par le Transnational Institute (TNI) sur la face cachées des accords d’investissements et leurs conséquences en termes de démocratie, d’inégalité et de droits (...)

  • Entretien de l’Aitec à RFI sur les enjeux du PTCI

    , par AITEC

    La seconde session de négociations sur le PTCI entre l’Union Européenne et les Etat-Unis s’est tenue à Bruxelles du au novembre.
    A cette occasion, l’Aitec a répondu à une interview de RFI sur les dangers qu’un tel accord engendrerait pour les populations et (...)

  • #19o Vidéo pour la Journée européenne d’actions pour le droit au logement et à la ville

    , par AITEC

    La coordination européenne d’actions pour le droit au logement et à la ville et contre la spéculation appelle à une journée d’action en Europe pour lutter pour le droit au logement et à la ville, contre le logement cher et contre l’austérité ! Construisons une Europe sociale, qui garantisse le droit au logement pour toutes et tous ! Unissons nos forces pour transformer le logement, les terres et les villes en biens communs ! Montrons notre volonté collective de construire une force d’opposition au niveau européen pour des conditions de logement digne avec des actions le 19 octobre !

    Confronté-e-s à ce régime brutal d’austérité européenne qui continue de transformer nos vies en des biens financiers de spéculation globale, violant chaque jour le droit universel au logement, détruisant la démocratie à tous les niveaux et ne présentant aucune solution socialement acceptable à la crise du capitalisme, nous partageons l’orientation commune que l’alternative nécessaire à ce barbarisme ne peut être construite qu’à travers des mouvements sociaux élargis pour une intégration sociale européenne alternative.

    À Amsterdam, Athènes, Berlin, Budapest, Dublin, Düsseldorf, Genève, Lisbonne, Lorient, Malaga, Milan, Paris, Poznan, Rotterdam, Rouen, Rome, Toulouse, et Varsovie des actions auront lieu pour dénoncer la spéculation et pour exiger au niveau national et européen le respect et l’application du droit au logement pour toutes et tous.

    PARIS – SAMEDI 19 OCTOBRE RDV 14h – Place de la République

    Blog : http://europeandayofactionforhousingrights.wordpress.com/
    Facebook : https://www.facebook.com/pages/Oct-19th-European-Day-of-Action-for-Housing-Rights/1402919649939067 et inscrivez-vous à l’événement : https://www.facebook.com/events/460204120759718/
    Twitter : #HousingforPeople et #19o