Services publics : un chassé-croisé avec les industriels - J.-P. D.- février 1996

L’auteur propose une lecture du concept de service public en rapport avec l’intervention structurelle des industriels français qui sont aujourd’hui à l’origine de la "privatisation" actuelle de la gestion ou de la déclassification de services dits "publics".
L’auteur fait d’abord l’historique du débat sur le service public. Celui-ci est absent jusqu’à l’Empire, la notion d’Etat royal étant incompatible avec la revendication d’un intérêt collectif de la part du corps social. La politique maritime de Louis XIV a souvent été lue comme un exemple de la matérialisation de l’intérêt public, alors qu’en réalité on en était resté encore au domaine des intérêts de la Nation/ Roi. La Révolution annonce les prémisses d’une réflexion sur l’intérêt public mais reste essentiellement libérale.

En fait, le concept de service public est un produit de l’industrialisation du pays. Il découle d’une nouvelle définition de la responsabilité de l’Etat (cf. l’arrêt Rotschild du 6 décembre 1855) et de la demande faite par les patrons sous la Restauration d’un protectionnisme rigoureux, en opposition avec le "laisser faire, laisser passer".

Mais c’est l’implantation des chemins de fer qui forgera la notion républicaine de service public. Les saint-simoniens ont établi l’égalité "rail =union universelle" et permis de dégager un corpus triple : domanialité, concession, travaux publics, mis en oeuvre par la suite sous la troisième République avec le Plan Freyssinet des chemins de fer secondaires. Ainsi que par l’acharnement de Binvenûe à définir un métro non asservi aux grandes compagnies. L’intervention de l’Etat s’affermit avec la nationalisation des chemins de fer en 1937 et la reconstruction du parc de la SNCF qui est menée à la Libération.

Le débat sur les nationalisations et les dénationalisations revient à s’interroger sur la légitimité de la propriété publique des moyens de production. Il rejoint ainsi le débat sur le service public.

La vague de nationalisations à la Libération a scellé l’alliance officieuse entre producteurs de services publics et constructeurs de matériels et d’infrastructures. S’est constitué ainsi un capitalisme particulier, fournisseur institutionnel des services publics, d’abord progressivement sous la quatrième République, institutionnellement ensuite sous la cinquième. Les grands groupes fournisseurs de services publics cherchent à imposer au gouvernement leurs idées sur ce qu’il faut faire.

Sur le terrain, la notion de service public a été si intimement liée à certains produits, que les industriels exploitent cet imaginaire pour en imposer de nouveaux (depuis l’eau en bouteille jusqu’au téléphone portable). D’autre part, le devenir industriel s’appuie aujourd’hui sur une base nationale. Etats, industriels et banquiers travaillent ensemble à exporter le "savoir-faire français" en matière d’exploitation d’équipement public. Or cette connivence n’est pas exportable et est interdite par les accords internationaux.

Il faut donc penser le service public en relation avec les entreprises privées surtout quand le maillon qu’est l’administration publique tend à s’évanouir. On assiste au triomphe idéologique des patrons.

Nous suivre

AGENDAToutes les dates

Audio/VidéoTous les documents

  • La face cachée des accords d’investissement

    , par AITEC

    Comment des tribunaux internationaux forcent nos gouvernements à payer les entreprises avec notre argent.
    Vidéo produite par le Transnational Institute (TNI) sur la face cachées des accords d’investissements et leurs conséquences en termes de démocratie, d’inégalité et de droits (...)

  • Entretien de l’Aitec à RFI sur les enjeux du PTCI

    , par AITEC

    La seconde session de négociations sur le PTCI entre l’Union Européenne et les Etat-Unis s’est tenue à Bruxelles du au novembre.
    A cette occasion, l’Aitec a répondu à une interview de RFI sur les dangers qu’un tel accord engendrerait pour les populations et (...)

  • #19o Vidéo pour la Journée européenne d’actions pour le droit au logement et à la ville

    , par AITEC

    La coordination européenne d’actions pour le droit au logement et à la ville et contre la spéculation appelle à une journée d’action en Europe pour lutter pour le droit au logement et à la ville, contre le logement cher et contre l’austérité ! Construisons une Europe sociale, qui garantisse le droit au logement pour toutes et tous ! Unissons nos forces pour transformer le logement, les terres et les villes en biens communs ! Montrons notre volonté collective de construire une force d’opposition au niveau européen pour des conditions de logement digne avec des actions le 19 octobre !

    Confronté-e-s à ce régime brutal d’austérité européenne qui continue de transformer nos vies en des biens financiers de spéculation globale, violant chaque jour le droit universel au logement, détruisant la démocratie à tous les niveaux et ne présentant aucune solution socialement acceptable à la crise du capitalisme, nous partageons l’orientation commune que l’alternative nécessaire à ce barbarisme ne peut être construite qu’à travers des mouvements sociaux élargis pour une intégration sociale européenne alternative.

    À Amsterdam, Athènes, Berlin, Budapest, Dublin, Düsseldorf, Genève, Lisbonne, Lorient, Malaga, Milan, Paris, Poznan, Rotterdam, Rouen, Rome, Toulouse, et Varsovie des actions auront lieu pour dénoncer la spéculation et pour exiger au niveau national et européen le respect et l’application du droit au logement pour toutes et tous.

    PARIS – SAMEDI 19 OCTOBRE RDV 14h – Place de la République

    Blog : http://europeandayofactionforhousingrights.wordpress.com/
    Facebook : https://www.facebook.com/pages/Oct-19th-European-Day-of-Action-for-Housing-Rights/1402919649939067 et inscrivez-vous à l’événement : https://www.facebook.com/events/460204120759718/
    Twitter : #HousingforPeople et #19o

  • Campagne sur les alternatives portées par les mouvements

    , par AITEC

    L’Aitec, en partenariat avec quatre partenaires européens : TRAIDCRAFT EXCHANGE (Angleterre), WEED (Allemagne), OXFAM-Germany , COMHLÁMH (Irlande), lance une campagne européenne sur les alternatives portées par nos mouvements contre les politiques commerciales européennes.
    Alternatives (...)

  • Université d’été d’Attac à Toulouse

    , par AITEC

    Le programme de l’Université d’été d’Attac est en ligne. Elle aura lieu du 24 au 27 août 2012 à Toulouse sur le campus universitaire du Mirail.
    Regardez la vidéo de présentation :