AITEC
Bouton menu

Parlement européen : les organisations membres de la campagne "Stop Impunité" demandent aux 56 eurodéputés français de mettre en oeuvre leurs engagements

Publié par , le 4 juin 2019.

Commerce et développement Responsabilité sociale des entreprisesUnion européenneInfluence des lobbiesMultinationales



Partager :

bouton facebook bouton twitter Bouton imprimer

A l’occasion des élections européennes, les 200 organisations issues de 16 pays européens membres de la campagne “Stop Impunité” ont interpellé les candidat.e.s au Parlement européen. En France, 711 candidat.e.s ont pris des engagements à ce sujet.

Au lendemain des élections, on dénombre :

56 eurodéputés (LREM, EELV, LR, LFI et PS/PP) ayant pris l’engagement de renforcer les législations contraignantes, au niveau de l’Union européenne et des Nations Unies, afin de protéger les droits humains et l’environnement face aux dommages causés par les entreprises.
25 d’entre eux (EELV, LFI et PS/PP) s’étant également prononcés pour la fin de l’arbitrage investisseurs-États dans les accords de commerce et d’investissement, un système de justice parallèle qui permet aux multinationales d’attaquer les États et de remettre en cause des politiques publiques d’intérêt général.

Les organisations françaises membres de la campagne appellent les eurodéputés français à mettre dès à présent leurs engagements en œuvre.

Alors que les négociations débutent à Bruxelles pour la composition des groupes politiques au sein du Parlement européen, pour sa présidence et pour celle des commissions thématiques, ainsi que pour la nomination des membres de la nouvelle Commission européenne, les eurodéputés doivent faire de leurs engagements des lignes rouges dans ces négociations et les inscrire dans la feuille de route de la prochaine Commission.

Les organisations de la campagne “Stop Impunité” les appellent enfin à intervenir auprès de la Commission européenne et des États membres de l’Union européenne avant que les accords de commerce et d’investissement UE-Vietnam ne soient finalisés et signés.

Les organisations françaises membres de la campagne :

ActionAid France, aGter, Aitec, Alofa tuvalu, Alternatiba, Amis de la Terre France, Attac France, Banana Link, Bizi, BLOOM, CADTM, CCFD-Terre Solidaire, Ceras, CGT, Collectif Ethique sur l’étiquette, Collectif Roosevelt, Collectif Stop TAFTA CETA, Comité Pauvreté et Politique, Commerce Équitable France, Confédération paysanne, CRID, Emmaüs International, Fédération Artisans du Monde, Fondation pour la Nature et l’Homme, Fondation Copernic, foodwatch France, FSU, France Amérique Latine, France Libertés, France Nature Environnement, Greenpeace France, I-Buycott, Institut Veblen, Ligue des droits de l’Homme, Max Havelaar France, le Mouvement, Notre affaire à tous, ReAct, Réseau Foi & Justice Afrique Europe, Secours Catholique - Caritas France, Sherpa, Sum of us, Syndicat de la Magistrature, Terre des Hommes, Union syndicale Solidaires, Wemove

Pour en savoir plus :
Le site en français de la campagne : www.stop-impunite.fr
Voir documents joints

Documents à télécharger

  Engagements pris par les candidat-e-s   Liste des 711 candidat.e.s ayant rpondu l’appel   Ptition et dossier de presse


Sur le même thème

Commerce et développement

Accord UE-Mercosur Première analyse de « l’instrument conjoint » proposé par Bruxelles

Commerce et développement

BREAKING : Accord-UE-Mercosur – Révélation d’un document secret

Commerce et développement

Accord UE-Mercosur : opacité, secret et manque de transparence.

Commerce et développement

L’accord de libéralisation du commerce UE-Mercosur n’est pas mort