AITEC
Bouton menu

Pièce de théâtre "Changement climatique : de l’or en barre" à l’Université d’été d’Attac à Marseille

jeudi 27 août 2015





Partager :

bouton facebook bouton twitter Bouton imprimer

Dans le cadre de la COP 21, l’Aitec, et la compagnie TAF Théâtre, en collaboration avec Attac, ont monté une pièce de théâtre sur les enjeux de changement climatique, du pouvoir des multinationales et de la mobilisation citoyenne.

La première représentation de la pièce aura lieu le 27 août à Marseille, pendant l’université d’été d’Attac, au Point de Bascule (108 rue de Breteuil).
Le spectacle est gratuit sur inscription à contact.aitec@reseau-ipam.org

Synopsis :


Changement climatique : de l’or en barre

Il s’agit d’une réunion de multinationales à l’occasion du Very Big Green Innovation Business Forum 2015, le forum mondial des solutions pour une croissance verte.
Les protagonistes devront tester leur capacité à tenir un double discours.
Il s’agira d’une grande séance de coaching, sous forme de questions, avec pour objectif de savoir répondre aux critiques de l’extérieur tout en préservant leurs bénéfices. Le gagnant sera celui qui saura se montrer le plus ardent défenseur de l’environnement. Peu importe que les faits invalident leur propos, ils devront être persuasifs en insistant sur les bonnes pratiques de leur entreprise.

Les protagonistes seront le Maître du Jeu (une sorte de Richard Branson), M.  ?iakete, Commissaire européen en charge du climat et de l’énergie , M. Poutané PDG de TATAL, ainsi que Mme Guémour Présidente de Général Electroc France, Mme Mistrallet PDGère d’ANGINE(anciennement GDF Puez) M.Péreira, PDG de Bale , M. Bichon lobbyiste de chez Pigeot et Mme Philomène Régal, femme politique.

Ils pourront, pour gagner plus, s’opposer les uns aux autres en jouant à "l’écolo de service" en brandissant une endive.... Pour une question d’image, et pour se donner bonne conscience, le maître du jeu à inviter la vice-présidente d’ Attoc, Mme Trouva. Cette dernière est rapidement remerciée, mais elle reviendra à la charge.
Elle leur portera la controverse avec une telle pugnacité, qu’ils n’auront d’autre choix,au final, que de quitter les lieux.