AITEC
Bouton menu

Premières réfléxions Aitec

Publié par , le 4 avril 2008.





Partager :

bouton facebook bouton twitter Bouton imprimer

Premières réfléxions - réunion du 13 mars 2008.

 Un premier consat : les réunions organisées par les élus régionaux ont montré que dans ce débat on ne partait pas des enjeux mais des institutions, on ne partait pas de la vue d’ensemble mais du point de vue de Paris Centre. Cela fait penser qu’il faut renverser le point de vue, et partir de la banlieue ; qu’il faut renverser des mythes (Paris, riche en termes de PIB, concentre la pauvreté) ; qu’il faut que les organisations s’emparent du thème et se réapproprient le débat. L’Aitec peut y contribuer.

 Partir de la banlieue ne suffit pas, la dimension ville-monde est non moins réelle. Quant au débat, l’enjeu est d’éviter que l’addition des refus ne conduise de nouveau au statu quo.

 Il a été rappelé que la négociation Etat-Région autour du SDRIF se joue à portes closes, parce que M.Huchon n’a pas joué la carte du débat public et de la construction du rapport de forces. Quant à l’évolution institutionnelle, dont plus personne ne conteste l’utilité, il y a cinq scénarios sur la table. Sur ces cinq, deux peuvent être rendus complémentaires (Sarkozy, Delanoë) et dans ce cas les choses pourraient aller vite après les municipales. L’hypothèse d’un front du refus n’est pas fondée, car plus personne ne conteste la nécessité d’une évolution institutionnelle, et tant le PS que le PC sont profondément divisés sur ce thème (Mansat/Braouzec, Delanoë/Huchon). On peut penser que seul Braouzec propose quelque chose de nouveau.

 Pourquoi et comment l’AITEC devrait-elle intervenir sur ce sujet : faire une déclaration sur la manière de l’aborder ? Informer et former ses membres ? Travailler en profondeur sur les alternatives ? Seule la première hypothèse peut être considérée.
Sur le fond, il faut prendre en compte trois grands problèmes : -la logique de Paris ville-monde, sa place dans l’armature urbaine mondiale, les relations de ces villes avec leur hinterlande. –la dynamique interne de la mégapole (redistribution des richesses, foncier-transport, logement, sécurité, démocratie, formes institutionnelles). –la méthode : comment faire naître une conception de l’organisation d’une agglomération, alors que tant les approches participatives que planificatrices n’y sont pas adaptées ? Les mouvements sociaux peuvent-il faire émerger des propositions ?

 Il a été souligné que la notion de ville-monde est un attrape-nigaud. Quant à la méthode, l’approche participative n’est pas à l’échelle d’agglomérations extrêmement complexes et ne fait ressortir que les enjeux locaux ; l’approche « planification stratégique » a pour intérêt de mettre en avant la ville que l’on veut, sans être prisonnier des approches techniciennes, mais les mouvements sociaux peinent à dégager des éléments de stratégie ; partir de « la ville qu’on ne veut pas » nous fait retomber dans la défense des intérêts locaux (NIMBY) qui du coup requalifie le pouvoir central, porteur de « l’intérêt général ». Peut-on partir d’enjeux locaux qui à l’évidence renvoient aux problèmes globaux ? A une autre échelle, il faut susciter le débat public avec universitaires et élus.

 Pour cela même, ce sont les organisations de niveau intermédiaire et non locales qui doivent être notre cible.

 Ne s’interroge-t-on pas trop vite sur la stratégie et pas suffisamment sur les enjeux : doit-il y avoir un grand Paris ? Pourquoi le présenter comme inéluctable ?

 Il a été rappelé que le plus déterminant dans l’évolution d’une mégalopole ce n’est pas la technostructure mais le capital financier. Notre objectif n’est donc pas de prendre position sur telle ou telle solution institutionnelle, mais de réfléchir sur les conséquences spatiales, à l’échelle locale (« la ville dont on ne veut pas »), à l’échelle de l’agglomération (visant des organisations d’échelle suffisante), et avec les « penseurs de la ville » (pour construire des critères d’évaluation des projets)

 Conclusions : prochaine réunion le 21 Avril de 18h à 20h

Un texte présentant synthétiquement les 5 scénarios sera diffusé

Il serait utile de faire des notes de lecture sur ce qui a été publié à ce sujet

Documents à télécharger

  dossier mis jour le 21 avril 2008