AITEC
Bouton menu

"Industries Extractives : José Manuel Barroso passe sous silence les lourdes responsabilités de l’UE." Communiqué de presse AITEC

Publié par AITEC, le 25 mai 2011.

Commerce et développement Alternatives de développementUnion européenneEnvironnement



Partager :

bouton facebook bouton twitter Bouton imprimer

La tribune intitulée « Lutter contre l’opacité des industries extractives » publiée par José Manuel Barroso dans Libération ce mardi 24 mai 2011, ne manquera pas d’étonner. Et « d’indigner »...

Là où le président de la Commission européenne évoque de «  véritables partenariats » avec l’Afrique pour « l’aider », les politiques européennes concernant les ressources naturelles, notamment la stratégie européenne sur les matières premières (désormais intitulée «  Relever les défis posés par les marchés des produits de base et les matières premières »), ne sont que des politiques d’accaparement et de prédation des ressources au profit des multinationales européennes.

La Commission européenne exige [1], par exemple, que les pays du Sud s’engagent à supprimer leurs taxes à l’exportation et les restrictions sur les investissements étrangers. Or, ces mesures sont des instruments de politiques économiques clés pour encourager la création d’emplois et d’activités socialement utiles, augmenter la valeur ajoutée des produits exportés et protéger les ressources naturelles.

L’UE porte ainsi atteinte à la souveraineté des pays du Sud et de leurs populations sur leurs ressources et les empêche de profiter des « centaines de milliards d’euros tirés des ressources naturelles » qu’évoque José Manuel Barroso. Elle les empêche d’adopter leurs propres politiques de développement et les enferme encore un peu plus dans un rôle de « pourvoyeurs de matières premières » à bas prix pour assouvir un modèle économique insoutenable et injuste basé sur la surconsommation des ressources.

Aujourd’hui, ce sont les politiques insoutenables et inacceptables de l’Union européenne qui remettent en cause la « stabilité » des pays du Sud et les capacités des populations à déterminer démocratiquement leur futur.

Pour aller plus loin :
Voir la vidéo « Stop à l’accaparement des ressources du Sud par l’Union européenne » sur http://aitec.reseau-ipam.org/spip.php?article1192
Lire le rapport : « Ressources naturelles : Mettre l’Union européenne et sa politique commerciale sur les matières premières hors d’état de nuire", disponible sur http://aitec.reseau-ipam.org/IMG/pdf/AITEC-OE-BAT-BD.pdf(envoi de la version papier sur demande)


Contacts Presse :

Maxime Combes – 06 24 51 29 44
Fanny Simon – 06 61 45 17 71


[1L’Union européenne va même jusqu’à instrumentaliser ses programmes d’aide au développement en les conditionnant à la suppression des mesures gouvernementales « restreignant le commerce ». Voir à ce titre la nouvelle directive sur le système généralisé des préférences (SGP)

Documents à télécharger

  Communiqu de Presse Aitec du 24 mai 11 : Industries Extractives : Jos Manuel Barroso passe sous silence les lourdes


Sur le même thème

Alternatives de développement / Commerce et développement

[Communiqué] En pleine COP26, la France est sur le point d’autoriser l’extraction de gaz non conventionnel en Lorraine

Alternatives de développement / Commerce et développement

Toujours plus de critiques exprimées contre le Traité de la Charte de l’énergie

Alternatives de développement / Commerce et développement

Mobilisons-nous contre le Traité sur la charte de l’énergie !

Alternatives de développement / Commerce et développement

280 organisations appellent les Etats de l’UE à sortir du Traité sur la charte de l’énergie