AITEC
Bouton menu

"Influence des lobbies"

Accord UE-Mercosur : il ne s’agit pas de le sauver, mais de l’abandonner !

Dans une lettre ouverte adressée à la Commission européenne et au gouvernement français, plusieurs dizaines d’organisations françaises appellent à ce que l’accord UE-Mercosur soit définitivement abandonné et à ce que la Commission et les États-membres mettent fin aux efforts actuellement entrepris pour tenter de le sauver. Le parlement est également appelé à suivre l’exemple autrichien et à adopter une résolutions indiquant que les parlementaires n’approuveront pas cet accord.

AITEC à l’UE des mouvements sociaux de Nantes du 24 au 28 Août 2021

Du 24 au 28 août 2021, rendez-vous à Nantes pour construire ensemble l’Université d’ ?té des mouvements sociaux et des solidarités !

A l’UE et aux Etats-membres : « Quittez le Traité sur la charte de l’énergie d’ici à la COP26 »

Alors que l’UE souhaite se présenter lors de la COP26 comme à la pointe du combat contre le réchauffement climatique, rester membre du TCE qui freine toutes les ambitions en matière de transition énergétique n’est pas acceptable. Alors que plus d’un million de personnes a déjà signé une pétition demandant à l’UE et aux Etats-membres de se retirer du TCE, c’est le moment pour la France et ses partenaires européens de ne pas rester au milieu du gué.

Barbara Pompili : « Le traité sur la charte de l’énergie est obsolète » - Il est urgent d’en sortir !

Il est temps de passer de la parole aux actes : la France ne doit plus seulement envisager un retrait du Traité sur la charte de l’énergie, mais pleinement s’engager dans cette voie avec les autres pays membres volontaires

Nouvelles révélations sur le Traité sur la charte de l’énergie

Le collectif européen de journalistes d’investigation Investigate Europe vient de rendre publiques une série de révélations sur le Traité sur la charte de l’énergie. En voici un résumé.

Signez la pétition : l’UE et la France doivent sortir du Traité sur la charte de l’énergie, ce Traité qui protège les pollueurs

Méconnu, le Traité sur la charte de l’énergie est utilisé par les multinationales des énergies fossiles pour dissuader ou empêcher les politiques de lutte contre le réchauffement climatique qui vont à l’encontre de leurs intérêts particuliers. Des dizaines d’ONG en Europe mènent campagne pour que l’UE et les Etats-membres en sortent ! A vous de jouer en signant cette pétition.

Pays-Bas - La sortie du charbon attaquée par la multinationale de l’énergie RWE via le Traité sur la charte de l’énergie.

Ce jeudi 4 février, l’entreprise multinationale allemande de l’énergie RWE a annoncé poursuivre les Pays-Bas pour la décision de sortir du charbon d’ici à 2030. Fruit de la mobilisation du mouvement climat hollandais et d’une décision de justice historique (affaire Urgenda), cette politique climatique est aujourd’hui remise en cause.

Les ONG exigent que la présidence portugaise de l’UE mette l’intérêt public au centre de ses préoccupations

"Nous voulons en outre que la présidence portugaise fasse passer l’intérêt général avant l’intérêt des entreprises multinationales et qu’elle impose la transparence et la responsabilité des élu·e·s."

Rectifions les contre-vérités proférées par les promoteurs du Traité de la Charte de l’énergie

Alors que la crainte de voir le TCE saper les politiques favorables à la lutte contre le réchauffement climatique grandit, le monde économique qui profite de cet accord, le secrétariat du TCE et d’autres font de la propagande à son sujet. Il est temps d’abandonner de déconstruire les mythes sur le TCE et montrer combien il incarne le monde des énergies sales et des abus des entreprises.

[PUBLICATION] Le Traité sur la charte de l’énergie, l’accord qui protège les pollueurs

A l’occasion des 5 ans de l’Accord de Paris sur le climat et alors qu’un Conseil européen doit rehausser l’ambition climatique européenne, l’Aitec et Attac France publient une note qui montre comment le Traité sur le charte de l’énergie dissuade et/ou sanctionne les pouvoirs publics qui envisagent de réduire la place des énergies fossiles.